Première partie : Le thé tu honoreras

Tout comme ses voisins la Chine et le Japon, la Corée du Sud entretient depuis des millénaires une longue et intime relation avec le thé. Plus qu’une simple boisson, une adoration s’est développée autour de celui-ci.

C’est en bordure de la ville de Mokpo dans le sud-ouest du pays, que Maître Yungun nous ouvre les portes de son temple pour une immersion totale en terre de sa sainte’Thé.  


Carte de la Corée du Sud

Temples de Yungun, région de Mokpo

Yungun vit seul. Pendant la journée il s’occupe de ses plantations de théiers, puis une fois la nuit tombée, il s’adonne à la calligraphie chinoise. Nous vivons dans une modeste cabane au fond d’un jardin luxuriant. Le mobilier est lui aussi rudimentaire, en fait, il n’y a qu’un fin matelas plus communément appelé yo au centre de l’unique pièce, surplombé d’une moustiquaire. Soyons clairs, nos corps inexpérimentés ne nous remercieront point le lendemain !

Ce matin nous avons la chance de participer à la majestueuse cérémonie du thé, organisée spécialement en notre honneur dans le temple principale. Puisque le thé mérite tout notre respect, nous ne pouvons guère nous présenter à lui, vêtus de nos poussiéreux habits de voyage.

Être sur son 31 est un minimum !

C’est ainsi que nous nous retrouvons à notre plus grand bonheur empaquetés dans des Hanboks – les costumes traditionnels coréens.

Nous sommes fins prêts pour la cérémonie.

Le moment est tout à fait solennel, le Thé est traité tel un Dieu.

Après un repas copieux dans un restaurant proche du temple, Maître Yungun nous consacre du temps à nous enseigner toutes les étapes traditionnelles de la confection d’un bon thé vert coréen.

De la feuille fraîche à la tasse.

Première étape qui suit la cueillette : Le flétrissage.

Cette opération d’aération des feuilles a pour objectif d’assécher les feuilles afin de les rendre plus malléables. Elles perdent environ 30% de leur humidité.

Nous brassons trois fois les feuilles pendant dix minutes, les sessions sont entrecoupées par des pauses désherbage autour du temple.

Deuxième étape : La torréfaction.

Lors de cette étape, les feuilles sont chauffées et brassées sur une plaque pendant environ dix minutes à très haute température. Pour éviter de se brûler, il est fortement recommandé de se munir de gants ! C’est ainsi que les enzymes responsables de l’oxydation des feuilles sont détruites.

Troisième étape : Le roulage.

Lors de cette étape, les feuilles sont roulées dans le sens de la longueur afin de briser leurs cellules qui libèrent leurs essences si particulières.

Quatrième étape : La dessiccation.

Lors de cette étape, la dessiccation ou séchage a pour objectif d’extraire rapidement l’eau résiduelle des feuilles et ainsi stopper une éventuelle fermentation.

Cette opération est essentielle, trop d’humidité dans les feuilles peut entraîner la moisissure et à contrario pas assez risque de faire disparaître des substances aromatiques.

Dernière étape : La dégustation.

Le thé vert se déguste chaud ou froid en bonne compagnie. Santé ! 건배 !

La suite dans le seconde épisode : Sage, tu deviendras.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :