Carnets de Ceylan

Au pays de la perle de l’Océan Indien

C’est un beau jour de juillet 2013 que j’embarquais pour un imprévu voyage en solitaire sur la petite île située au sud-est de l’Inde, le Sri Lanka. Terme d’origine Sanscrit, Sri Lanka signifie l’île où l’on obtient le bonheur.

Allais-je vraiment y trouver le bonheur ?

Ce pays n’était étonnement ni sur ma bucket list[1] ni même dans les potentiels pays dont je rêvais secrètement de visiter. À cette époque je travaillais en Inde et l’opportunité d’y faire un bon s’offrit à moi. Je sautai donc sans trop réfléchir de l’autre côté du détroit de Palk[2].

Je n’avais aucune attente, aucun itinéraire, j’allais vivre au jour le jour en me fiant à mes rencontres, mon intuition et les informations que je glanerais ça et là.  

Antoine de Maximy a dit un jour « Quand rien n’est prévu tout est possible », je partais donc sereine avec cette citation dans ma tête.  

Je partagerai de ce voyage trois expériences vécues :  

À Anuradhapura en train tu te rendras.

Entre les stupas tu déambuleras.

Dans la jungle du grimperas.


[1] Liste de choses à accomplir avant sa mort.

[2] Détroit de l’océan Indien séparant l’État indien du Tamil Nadu de la péninsule de Jaffna, dans le Nord du Sri Lanka.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :