L’animal qui vit en nous – La réduction de la dissonance cognitive.

Avant de commencer, la dissonance cognitive c’est quoi?

C’est quand nos comportements ne s’alignent pas avec nos valeurs.

IMG_20190911_083733

Par exemple : J’aime les animaux (valeur) et j’aime aussi me délecter de leur chair (comportement). J’aime ma femme (valeur) mais dès que je peux lui donner un coup, je donne (comportement).
Voilà des exemples, ils ne sont pas toujours aussi évidents, nous devons vivre avec plusieurs niveaux de dissonance cognitive tous les jours, et c’est humain.
Mais attends, ça veut dire qu’on accepte mentalement ces incohérences?

Roulements de tambour !

Et bein NON !

L’animal qui vit en nous a été créé pour ne pas supporter cette lâcheté personnelle. Parce qu’accepter d’être lâche c’est aussi accepter envers soi-même (et les autres) que finalement, on a peut-être pas notre place dans le monde des vivants. Un lâche ça sert à quoi pour la survie du groupe?
Donc la nature a pensé à tout, et nous a doté d’un outil TRÈS efficace : la réduction de la dissonance cognitive ou en plus simple des bonnes grosses excuses de looser! Notre cerveau pour garder sa dignité va trouver un moyen de modifier ce qui est modifiable donc : ses VALEURS. Il va accorder le comportement à des nouvelles valeurs temporaires. C-a-d il va trouver des excuses pour réduire cette dissonance et finalement nous faire sentir moins ou plus du tout lâche, donc digne d’exister ! Elle est pas trop belle la vie?

Si je reprends mes exemples initiaux : J’aime les animaux et je les mange MAIS on a toujours fait comme ça.
J’aime ma femme et je la bats, MAIS ça fait plusieurs fois qu’elle me répond.

Une fois que l’on a compris cela, nous pouvons nous amuser lors de nos discussions à détecter quand est-ce que notre interlocuteur ou nous-même empruntons le chemin de la réduction de la dissonance cognitive. Nous serons étonnés de constater la fréquence à laquelle nous l’utilisons.

Nous ne sommes pas parfaits et parfois nous, moi la première sommes lâches, c’est ça la réalité.