Réappropriation de son image par la danse

La danse sur talons

Ce qui me fait vibrer dans cette discipline, ce n’est ni la technique, ni la performance mais bel et bien la matérialisation de l’énergie féminine.

Ce ne sont pas des danseur.s.es que je vois, ce sont des humain.e.s s’appropriant ou se réappropriant leur féminité, leur sensualité, leur beauté, généralement bafoués, moqués et étouffés par la société. Et pourtant que serait le monde si les humains laissaient plus de place à ce féminin sacré ?

La danse sur talons m’a permis d’accepter cette puissance féminine qui gît en nous tout.e.s et qui n’attend que de briller.

Aujourd’hui, cette puissance alimente ma confiance en moi dans tous les autres domaines de ma vie. Elle me rend davantage forte et courageuse pour résoudre les exercices que m’envoie l’Univers, je ne ferai en aucun cas, demi-tour.

Ô combien j’aimerais que toutes les terrien.ne.s puissent ressentir et s’imprégner de cette puissance.

Le monde en a tellement besoin.

La honte et la gêne ressentis au début de l’apprivoisement ne sont que le résultat du conditionnement dans lequel la société nous a enfermé.

À nous de tout faire péter.

Dansons !

*Dancing on heels.*

What I love in this discipline it is neither the technique nor the performance, but the materialization of the feminine energy.

It’s not dancers that I see, it’s human beings appropriating or reappropriating their femininity, their sensuality, their beauty, generally flouted, mocked and stifled by the society. And yet how would the world be if humans’d let more space to this sacred feminine?

Dancing on heels allowed me to accept this feminine power that lies in all of us and which is just waiting to shine.

Today, this power fuels my self-confidence in all other areas of my life. It makes me stronger and more courageous to solve the exercises that the Universe sends me, I will in no case, turn around.

Oh, how I would looove all earthlings to be able to feel and soak this power up.

The world needs it so badly.

The shame and embarrassment felt at the beginning are only the result of the conditioning in which society has locked us up.

It’s up to us, to blow it all up.

Let’s dance !

%d blogueurs aiment cette page :